HomeA la UneLes « vérités et les mensonges de l’agroalimentaire » dévoilés

Les « vérités et les mensonges de l’agroalimentaire » dévoilés

Etiquetage. Le magazine 60 Millions de consommateurs sort un hors-série qui dénonce « les tours de passe-passe » des industriels de l’agroalimentaire.

Pour ce mois de juillet, le magazine 60 Millions de consommateurs propose un hors-série consacré au thème : « Agroalimentaire, vérités et mensonges. » Ce numéro spécial « vous emmène dans les coulisses de la tambouille des industriels et de la restauration rapide », indique fièrement le magazine. Si les industriels de l’agroalimentaire déplorent le food-bashing, très en vogue dans les médias, 60 Millions de consommateurs assure être « rigoureux dans (ses) études. » Adeline Trégouët, rédactrice en chef du hors-série, raconte : « Après notre couverture sur les ‘aliments qui nous empoisonnent’, l’Ania (Association nationale des industries agro-alimentaires) nous a envoyé un courrier incendiaire. » La journaliste dénonce un milieu « relativement fermé. »

Des tours de passe-passe

Alors, que contient ce numéro hors-série ? Adeline Trégouët indique avoir voulu « voir ce qu’il y a derrière l’image d’Epinal. » Elle l’assure, elle ne demande « pas mieux que de relayer leur message (aux industriels) sur la qualité, sur la France, pays de la gastronomie. » Mais, assure-t-elle, « quand on veut gratter, c’est très difficile. » L’objectif de ce numéro est donc « d’aider le consommateur à comprendre ce qui est de l’ordre de l’entourloupe ou ce qui relève du fantasme. » Au centre de cette étude, des expressions qui peuvent tromper le consommateur, comme « cuit au chaudron » ou « moulé à la louche. » 60 Millions de consommateurs a, en résumé, cherché à savoir ce qui se cache derrière la réthorique marketing.

Parmi les industries récalcitrants, certains n’ont pas voulu accueillir les journalistes. Adeline Trégouët cite notamment un sous-traitant de McDonald’s et Fleury Michon. « Avec ce dernier, nous voulions voir comment était fabriqué leur jambon rôti à la broche », résume la rédactrice en chef, qui cite également Grand Frais marée ou encore Lactalis, qui ont refusé de répondre aux questions du titre. Pourtant, précise Adeline Trégouët, « il n’y avait pas de volonté de nuire. Juste le désir de rendre compte par nous-mêmes. » La conclusion, dénonce-t-elle, c’est que « les industriels de l’alimentaire ont tout un tas de petits tours de passe-passe qui au final trompent les consommateurs. » Pour 60 Millions de consommateurs, « c’est important de les relever. » Le magazine conseille de « regarder les étiquettes, depuis les emballages valorisants jusqu’aux visuels qui mettent en avant un ingrédient minoritaire. »

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: