HomeA la UneUn an après, le renouveau du volailler breton Doux

Un an après, le renouveau du volailler breton Doux

Poulets Doux supermarché.

Douze mois après la liquidation judiciaire de Doux, les repreneurs ont permis de relancer l’activité du géant de la volaille, en France et à l’étranger.

Un an après que le tribunal de Rennes a prononcé la liquidation judiciaire du groupe Doux, le volailler est en train de renaître de ses cendres. Le géant du poulet avait, à l’époque, reçu plusieurs offres de reprises dont celle de son partenaire ukrainien MHP, qui rendait les éleveurs et petits producteurs très inquiets. Mais d’autres offres ont permis un sauvetage in extremis : France Poultry, filiale du groupe saoudien Almunagem, a entamé une réorganisation interne, résume le site Bretagne Bretons, qui ajoute que cette offre a également permis à Doux d’augmenter ses bénéfices grâce à une augmentation des exportations vers les pays du Golfe, donc l’Arabie saoudite mais aussi le Koweït. Le site estime à 350 000 le nombre de poulet exportés chaque jour vers ces marchés toujours aussi importants. Doux était déjà un spécialiste du Golfe, mais ce nouveau partenariat a permis au groupe de repartir sur de solides bases financières.

L’arrivée d’un concurrent, LDC, dans le giron de Doux a également été une aubaine pour le groupe de Châteaulin. Une arrivée qui a conduit à la construction d’un abattoir non loin du premier et qui a permis à Doux de développer le marché intérieur. C’est en tout cas l’objectif de LDC qui compte grappiller quelques parts de marché dans l’Hexagone. Pour ce faire, le géant de la volaille va devoir proposer des poulets d’une qualité autrement plus importante que pour les poulets envoyés dans le Golfe. Les consommateurs français veulent désormais du poulet élevé en plein air, abattu de façon respectueuse. Et pour arriver à ses fins, Doux a bénéficié d’un sacré investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros de la part de la région Bretagne. De quoi permettre à Doux de se développer et de continuer à faire travailler les petits producteurs de cette zone.

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: