HomeA la UneSur-taxe sur la viande : l’Allemagne abandonne l’idée

Sur-taxe sur la viande : l’Allemagne abandonne l’idée

Cancérogène ou pas, la viande rouge fait l'objet d'études contradictoires.

Alors que les autorités allemandes voulaient taxer la viande pour en réduire sa consommation, le Bundestag n’a pas retenu cette mesure.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a publié, début août, un rapport contenant plusieurs recommandations, parmi lesquelles la baisse de la consommation de viande qui passerait pas une hausse des prix. C’était l’idée du gouvernement allemand : augmenter les taxes sur la viande pour en faire baisser la consommation. Il faut dire qu’avec 60 kilos de viande par personne et par an, l’Allemagne est un pays qui adore les viande. Alors, pour faire baisser les gaz à effet de serre, les parlementaires ont pensé à augmenter la TVA sur la viande. Une mesure proposée par les écologistes, mais aussi par des élus conservateurs et sociaux-démocrates de la majorité. L’objectif était de passer la taxe, actuellement à 7 % comme les différents produits de base en Allemagne, à 19 %, le taux normal de TVA dans le pays. Les recettes seraient alors allouées au développement du bien-être animal.

Une mesure contraire à la loi allemande

Mais l’idée n’est pas passée auprès des associations de consommateurs. Ces dernières ont en effet indiqué aux parlementaires tout le mal qu’ils pensaient d’une telle mesure : celle-ci serait contre-productive et discriminatoire, obligeant ainsi les familles les moins aisées à se tourner vers la viande de qualité moindre. Même certains dirigeants des Verts ont voté contre, estimant que la réforme n’était pas assez profonde ou pertinente. En 2013, le parti écologiste avait déjà beaucoup perdu en proposant la mise en place obligatoire d’une journée sans viande par semaine dans les cantines scolaires. Les Verts ont donc suivi l’avis des associations de consommateurs. Pour ce faire, les élus se sont appuyés sur la décision du ministère des Finances, qui n’a cessé d’indiqué au Bundestag le droit ne permettait pas d’affecter les recettes de la TVA à une cause comme le bien-être animal. Mettant ainsi un coup d’arrêt à cette mesure qui aurait fait un peu trop de bruit.

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: