HomeA la UneLes restaurants obligés de proposer le « doggy bag »

Les restaurants obligés de proposer le « doggy bag »

Depuis le début de l’année, les restaurants sont dans l’obligation de proposer à leurs clients des « doggy bags » leur permettant de repartir avec leurs restes de repas.

 

Bien qu’il soit en vogue dans les pays anglo-saxons, le « doggy bag » a du mal à percer dans les établissements français. Mais Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, espère bien que la mode prendra : la restauration représente aujourd’hui 15 % des 7 millions de tonnes de nourriture mises à la poubelle chaque année. Dans la lutte contre le gaspillage, la loi sur les biodéchets – votée en 2011 – impose désormais aux restaurants de proposer à leurs clients de repartir avec la nourriture qu’ils n’ont pas consommée.

Une loi qui concerne les gros restaurants

Mais tous les restaurants ne sont pas encore concernés par cette nouvelle loi. L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) rappelle en effet que sont touchés par cette mesure les établissements servant « entre 150 et 200 couverts par jour. » En réalité, ce sont les restaurants qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets – déchets liés à la préparation des plats, restes des plats servis ou encore aliments périmés – qui devront obligatoirement proposer des « doggy bags. »

Reste désormais à savoir si les Français seront réceptifs à ce service pas si nouveau que cela. Le journal économique Les Echos indique que, pour les habituer à utiliser les « doggy bags », des campagnes de communication ont été lancée : le « doggy bag » a notamment été rebaptisé « gourmet bag » par la Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Rhône-Alpes, qui propose une campagne avec ce slogan : « C’est si bon, je finis à la maison ! »

Le « doggy bag » obligatoire dans les restaurants depuis le 1er janvier 2016 (ici)

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: