HomeA la UneLa marque Michel et Augustin s’enracine aux Etats-Unis

La marque Michel et Augustin s’enracine aux Etats-Unis

[quote]Economie. Les biscuits français Michel et Augustin sont vendus, depuis hier, sur les comptoirs de Starbucks aux Etats-Unis. De quoi doubler son chiffre d’affaires dans les mois à venir.[/quote]

Michel et Augustin chez Starbucks

Un an et demi après que la marque française Michel et Augustin – déjà présente dans une vingtaine de pays – a attaqué le marché des biscuits sucrés américains, estimé à 5,6 milliards de dollars, c’est un nouveau coup de maître que réalisent Augustin Paluel-Marmont et Michel de Rovira, ses créateurs. Depuis ce 6 janvier, les biscuits « made in France » de la marque française sont vendus dans 7 610 pointes de ventes aux Etats-Unis. C’est dans les Starbucks que Michel et Augustin a trouvé son point de chute, dix ans après sa création.

De 40 à 100 millions d’euros de chiffre d’affaires

Les produits qui ont obtenu les faveurs de Starbucks, ce sont les Petits Carrés en biscuit à la ganache chocolat et citron meringué. Un tremplin pour Augustin et Michel, dont les produits étaient depuis l’été 2014 proposés dans 500 points de vente à New York. Cette nouvelle étape Starbucks est, explique Augustin Paluel-Marmont, « la cerise sur le gâteau. » Mais, précise-t-il, « tout reste à faire. » Les dirigeants de la marque « trublionne du goût » affirme négocier avec d’autres enseignes américaines – Wegmans et Stop and Shop – pour vendre les biscuits Michel et Augustin.

Avec l’ouverture de ce nouveau marché américain, la marque française espère atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros l’année prochaine, contre un peu plus de 40 millions aujourd’hui. Michel et Augustin pourrait même « produire sur place tout en exportant un savoir-faire français », si le partenariat avec Starbucks fonctionne. D’ores et déjà, 6 millions de biscuits ont été acheminés sur les comptoirs de la chaîne de cafés américaine. Des biscuits estampillés « casher » pour l’occasion, précise la presse économique.

Michel et Augustin goûte au « rêve américain » avec Starbucks (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: