HomeA la UneLes ingrédients des produits de supermarchés mis en cause dans un livre

Les ingrédients des produits de supermarchés mis en cause dans un livre

[quote]Conso. Un ancien trader recense dans un livre les pratiques d’une partie de l’industrie agroalimentaire, qui met dans nos assiettes des produits frauduleux ou mauvais pour notre santé.[/quote]

boeuf super

« Vous êtes fous d’avaler ça ! » Tel est le message – et le titre du livre – de Christophe Brusset, ancien trader dans l’agroalimentaire. Dans un ouvrage, il explique les pratiques douteuses de certains groupes agroalimentaires. Un véritable pavé dans la mare. Ou plutôt dans le chariot de courses… L’auteur nous livre son expérience et en profite pour glisser quelques conseils avant de consommer les produits de supermarchés. Car entre le miel chinois fabriqué en Chine à partir de glucose, les arômes artificiels ou les dates de péremption des épices repoussées en fonction des stocks, il faut parfois savoir décoder les étiquettes…

La Chine inonde le marché de produits toxiques

L’ex-trader dénonce notamment la qualité des viandes. Si certaines sont « made in France » et d’autres bio, Christophe Brusset prévient que de nombreux produits sont fabriqués avec des ingrédients parfois étonnants, comme le « jambon premier prix à l’eau et aux additifs » ou le steak haché de supermarché contenant « du bœuf ou bien du cheval, mais sûrement du gras, des raclures d’os (pudiquement appelées « viandes séparées mécaniquement »), du cartilage, des tissus conjonctifs, des matières fécales et d’autres non identifiables. » Des pratiques en contradiction avec la volonté des Français d’acheter des produits authentiques.

A l’origine de ces produits de qualité médiocre, notamment des matières premières provenant de Chine. « La plupart des produits qui se révèlent toxiques ou frauduleux sont chinois », indique l’auteur de « Vous êtes fous d’avaler ça ! », qui dénonce le manque d’implication des politiques qui ne protègent pas la santé des consommateurs et la complexité de comprendre les étiquetages. « Les mentions obligatoires qui ne sont pas valorisantes sont écrites le plus petit possible, dans un coin, au dos, en orange clair sur fond jaune », explique-t-il, exhortant le consommateur à, au moins, lire la liste des ingrédients de produits de supermarchés.

L’affreuse tambouille des industriels de l’agroalimentaire (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: