HomeA la UneFood Valley : l’avenir de l’agroalimentaire se joue aux Pays-Bas

Food Valley : l’avenir de l’agroalimentaire se joue aux Pays-Bas

En terre néerlandaise, un incubateur de start-ups travaille sur l’alimentation de demain. Chercheurs, étudiants et industriels travaillent main dans la main.

Des start-ups qui travaillent sur les produits de demain… Dans un reportage de France Télévisions, des entrepreneurs font tester un burger qui ressemble à s’y méprendre à un steak traditionnel. « Ce qu’on a ici, c’est un steak fait de bœuf et d’algues. On a donc besoin de beaucoup moins de viande, et les algues sont plus saines. Ça en fait un produit meilleur pour la santé, et beaucoup moins gras », indique le chercheur. C’est un peu cela, la Food Valley. Les entrepreneurs et scientifiques sont réunis dans un même complexe pour répondre à une questions qui les unit : Comment nourrir 10 milliards d’être humain en 2050, alors que les ressources naturelles se font de plus en plus rares ? Dans cet incubateur d’entreprises, dans la campagne néerlandaise, les idées foisonnent. Les steaks en tout genre aussi. L’idée est de trouver des alternatives à la nourriture traditionnelle, trop gourmande en eau et qui participe au réchauffement climatique.

Les industriels n’étaient pas les bienvenus

Mais pas seulement. La Food Valley ressemble à s’y méprendre à un campus étudiant à l’américaine. On y trouve une dizaine de milliers d’étudiants et de chercheurs qui, de leur côté, tentent aussi de trouver des solutions. Si les start-ups et les chercheurs ont du génie, les géants de l’agroalimentaire l’ont bien compris. Les industriels ont eux aussi établi leurs quartiers dans la Food Valley. Danone, BASF, Unilever, Mitshubishi life sciences ou encore Kraft Company… Toutes les plus grandes sociétés de l’agroalimentaire sont présentes, même si leur arrivée n’a pas forcément été bien accueillie. Pourtant, ces groupes travaillent main dans la main avec les ingénieurs agronomes et les chercheurs qui proposent des innovations à n’en plus finir. Une façon d’inventer l’alimentation de demain, même si, à voir l’effervescence dans ce coin des Pays-Bas, on comprend qu’il y a encore énormément de travail.

FOLLOW US ON:

redaction@industrie-agroalimentaire.com

Rate This Article: