HomeActualitésEconomieCorée du Sud : Foodpolis, la future cité industrielle alimentaire

Corée du Sud : Foodpolis, la future cité industrielle alimentaire

foodpolis_corée_du_sud_agroalimentaire

Innovation en Corée du Sud avec Foodpolis / Crédit photo : Foodpolis

[quote] Avec Foodpolis, la Corée du Sud ambitionne de devenir un cluster important de l’agroalimentaire. Située entre le Japon et la Chine, la Corée du Sud se positionne stratégiquement pour permettre aux entreprises internationales de conquérir de nouveaux marchés dans ces trois pays d’Asie de l’Est. [/quote]

La cité industrielle dédiée à l’agroalimentaire Foodpolis sortira de terre d’ici 2016. Elle est située à deux heures au Sud de Seoul, à Iksan. Pour attirer les investisseurs, des infrastructures importantes ont déjà vu le jour : un port et un aéroport sont déjà construits et une ligne de train à grande vitesse desservira bientôt la ville. Foodpolis s’étendra sur 3.58 millions de m² et devra abriter 150 usines, 10 entreprises de Recherche et Développement et une zone résidentielle.

Selon Hojoon Cha, conseiller en investissement de l’Agency for Korea National Food Cluster, « les entreprises qui s’installeront en Corée auront un meilleur accès au marché asiatique ». Foodpolis sera « la porte d’entrée vers une soixantaine de villes de plus d’un million d’habitants. »

Innovation :  Foodpolis, un cluster de l’agroalimentaire

Foodpolis est un projet initié par le gouvernement coréen en 2009 à l’initiative du ministère de l’Agriculture. L’idée de ce projet est basée sur des expériences couronnées de succès telles la Food Valley aux Pays-Bas ou Vitagora près de Dijon. L’objectif de ce projet est de faire de Foodpolis une plateforme des exportations alimentaires vers l’Asie. Pour attirer les entreprises internationales, les nouveaux venus seront exemptés d’impôts sur le revenu les trois premières années et durant les deux années suivantes, l’impôt sera réduit de moitié. Les entreprises bénéficieront également d’une exemption de taxes locales pendant 15 ans. Autre avantage de taille : le loyer des terrains sera réduit de moitié durant 50 ans.

Pour compléter ce cluster de l’agroalimentaire, le projet Foodpolis sera doté d’équipements ultra-modernes dont une usine pilote fabriquant des échantillons, une unité de production d’emballages, un centre Qualité et Sécurité permettant d’effectuer des tests et de certifier les produits, ainsi qu’un centre dédié aux démarches administratives. A ce jour, une centaine d’entreprises ont confirmé leurs participations dans ce cluster, dont 60% d’étrangères, 6 françaises et 5 chinoises.

La Corée du Sud se rêve en capitale régionale de l’agroalimentaire (ici)

FOLLOW US ON:

magali.monceau@industrie-agroalimentaire.com

Magali Monceau, titulaire d’un Master en Biologie et Santé – Nutrition Humaine et développement de l’Aliment Santé -, elle est responsable qualité pour un laboratoire à Nantes et chroniqueuse également pour le site IAA.

Rate This Article: