HomeA la UneEt si la confiserie Carambar redevenait française ?

Et si la confiserie Carambar redevenait française ?

[quote]Economie. Mondelez International a mis en vente la marque Carambar. Le groupe allemand Katjes est sur les rangs, il pourrait redonner à Carambar sa nationalité française.[/quote]

Carambar-bientôt-de-nouveau-français540x300

Ce n’est pas une blague. Après dix-sept années passées sous pavillon américain, Carambar pourrait bien redevenir français. Même si dans la pratique, c’est un peu plus complexe. En effet, le groupe allemand Katjes – maison-mère de Lutti, le confiseur franco-belge – envisage de racheter la célèbre marque de caramels. Or, si Katjes acquiert Carambar, cette dernière filiale, l’usine et le comité de direction pourraient bien redevenir français.

Une opération à 250 millions d’euros

Le coût de l’opération est estimé à 250 millions d’euros. Mais pour ce prix, ce n’est pas seulement la confiserie Carambar – vendue en 1998 par Danone aux Américains – qui est en jeu : les marques Krema, Vichy, La Pie qui Chante, pour la partie confiserie, et Poulain, Suchard et Terry’s, pour les chocolat, font partie du lot proposé par Mondelez International, qui avait indiqué en octobre dernier vouloir se séparer de ses activités confiserie.

Cette vente de la division confiserie de la part du géant américain de l’agroalimentaire – anciennement Kraft Foods – entre dans le cadre d’un vaste plan d’économies : depuis 2014, Mondelez International a engagé un plan social visant la suppression de plus de 500 postes en France et veut réduire ses coûts de 3,5 milliards de dollars d’ici à 2018. Sous l’impulsion de ses deux actionnaires, Nelson Peltz et Bill Ackman, Mondelez ambitionne de devenir le leader du snacking bien-être dans les cinq années à venir.

Confiseries : Carambar pourrait redevenir français (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: