HomeA la UneLe « clean labelling » a la cote chez les industriels

Le « clean labelling » a la cote chez les industriels

[quote]Conso. Pour répondre aux nouveaux modes de consommations, les marques misent sur des ingrédients de plus en plus naturels, capables de séduire des clients de plus en plus exigeants.[/quote]

clean-labelling

« L’époque où les consommateurs achetaient ou consommaient des produits alimentaires sans se soucier de ce qu’ils contiennent ou de la façon dont ils sont produits est révolue. » tel est le constat d’une étude réalisée par TNS au début de l’année. L’institut assure qu’il y a désormais « un intérêt majeur et mondial pour les ingrédients naturels et sains, qui prend des formes différentes selon les pays mais qui converge toutefois vers une notion commune. » Et les marques l’ont bien compris. La plupart des multinationales de l’agroalimentaire s’adaptent désormais à ces nouvelles tendances de consommation.

Des produits authentiques et naturels

Les ingrédients sains ont envahi le rayon du snacking jusqu’aux fast-foods, en passant par les produits plus gastronomiques, les Français misant sur des produits « authentiques. » Même des marques comme Kellogg’s ont décidé de retirer les colorants artificiels de leurs listes d’ingrédients. Normal lorsqu’on sait qu’un tiers de la population désire acheter des produits contenant des ingrédients naturels. « Le naturel génère des pensées positives relevant de la symbolique santé et goût », indique Pierrick Gomez, spécialiste des comportements des consommateurs à la Reims Management School, qui assure qu’il existe, chez le client, « un raccourci entre le naturel et les autres bénéfices, ce qui fait que les produits naturels sont en général préférés aux produits artificiels. »

Et ces habitudes de consommation n’ont pas, malgré ce que l’on a pu croire, desservi le secteur de l’agroalimentaire. Le « clean labelling », c’est-à-dire les produits ne contenant pas d’additifs, a le vent en poupe. Pizza Hut ou Subway s’y sont également mis. Ce dernier va supprimer l’ensemble des colorants, arômes artificiels et conservateurs d’ici 2017. « Si notre choix n’est pas encore arrêté entre le recours à des alternatives naturelles ou la suppression pure et simple des colorants dans nos produits, indique la directrice marketing de Subway, nous sommes en bonne voie d’identifier très prochainement la meilleure solution possible pour nos clients. »

Ingrédients : la tendance est au naturel (ici)

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: