HomeActualitésEconomieBright Food prend le contrôle de Salov

Bright Food prend le contrôle de Salov

china_food_huile_olive_italie

Illustration / crédit photo : fdecomite (CC BY)

[quote]Economie : dans un communiqué publié mardi 7 octobre 2014, le groupe d’Etat chinois Bright Food a officiellement annoncé être entré majoritairement dans le capital de Salov, un fabricant italien d’huile d’olive. Cette participation entre dans le cadre de la stratégie d’expansion du groupe, toujours à la recherche de produits alimentaires de qualité. Ce rachat intervient sous fond de nombreux scandales alimentaires en Chine.[/quote]

Le groupe public chinois Bright Food a annoncé avoir trouvé un accord avec la famille Fontana, propriétaire de Salov, sur le rachat d’une partie du capital de la société. Ce fabricant d’huile d’olive détient les marques Sagra et Filippo Berio et réalise un chiffre d’affaires annuel de 330 millions d’euros. En Chine, la consommation d’huile d’olive est en plein essor même si les chinois ne sont pas coutumiers de ce type d’huile. Toutefois, avec les nombreux scandales alimentaires qui défraient la chronique, ils recherchent à présent de nouvelles sources de graisse végétale.

Stratégie : L’appétit dévorant de Bright Food

Pour satisfaire l’appétit de 1,355 milliard d’habitants, la Chine via son groupe d’Etat Bright Food investit à tour de bras dans l’industrie agroalimentaire internationale. Le groupe multiplie les rachats à l’étranger comme le numéro israélien Tnuva (pour 1,8 milliard d’euros), le britannique spécialisé dans les céréales Weetabix, l’australien Manassen Foods ou les fromages Bel qui distribuent la Vache qui rit.

Dans ce contexte, les industriels français visent à leur tour le marché chinois. Ainsi Laïta a investi 80 millions d’euros pour augmenter sa production de lait pour bébé à destination de la Chine. L’Hexagone tente à tout prix de renforcer sa coopération France Chine, notamment dans les domaines du vin, de la charcuterie, du lait ou de l’huile d’olive.

Focus : Sécurité alimentaire en Chine

L’insécurité alimentaire qui règne en Chine a fait perdre la confiance des consommateurs chinois. En effet, il n’est pas rare de voir éclater des scandales alimentaires portant notamment sur la fabrication d’huile de cuisine. Récemment, diverses enquêtes ont mis au jour certaines pratiques, notamment : l’huile de cuisine est « recyclée » à partir de déchets prélevés dans les égouts à la sortie des restaurants. Très lucratif, ce recyclage est difficile à éradiquer malgré la multiplication des contrôles sanitaires. Encore récemment, la Chine était confrontée aux cadavres de porc dans ses rivières. Des centaines de cadavres étaient repêchés chaque mois dans des bassins du sud-ouest de la Chine.

China food giant buys into italian olive oil maker (ici)

FOLLOW US ON:

magali.monceau@industrie-agroalimentaire.com

Magali Monceau, titulaire d’un Master en Biologie et Santé – Nutrition Humaine et développement de l’Aliment Santé -, elle est responsable qualité pour un laboratoire à Nantes et chroniqueuse également pour le site IAA.

Rate This Article: