HomeA la UneArnaud Marion récompensé par l’Association pour le retournement d’entreprises

Arnaud Marion récompensé par l’Association pour le retournement d’entreprises

[quote]Economie. Cette semaine, l’Association pour le retournement d’entreprises a remis à Arnaud Marion, pour sont travail à la tête de Doux, le Prix des lecteurs de Challenges.[/quote]

Arnaud Marion obtient le Prix Challenges

C’est en citant révolutionnaire et cofondateur du parti communiste italien Antonio Gramsci qu’Arnaud Marion a reçu le Prix des lecteurs de Challenges, du retournement d’entreprise 2016, décerné par l’Association pour le retournement des entreprises (ARE). « Dans cette aventure nous avons réussi quelque chose dont nous pouvons être fiers car nous avons su conjuguer le pessimisme de l’intelligence avec l’optimisme de la volonté », a expliqué le large vainqueur de la récompense. Pessimisme et optimisme ont effectivement dus être mêlés lors de cette aventure qui n’a, selon Arnaud Marion, pas été simple.

L’endettement divisé par dix

En « retournant » un des fleurons des l’agroalimentaire, l’homme d’affaires a dû faire face, à décrit Arnaud Marion, à un certain attentisme de la part de l’Etat. « Nous avons eu des détracteurs, nous avons redressé l’entreprise sans un seul euro d’argent public contrairement à certains concurrents plus petits que nous qui voulaient nous absorber et qui aujourd’hui ont disparu », a-t-il expliqué. Pourtant, l’issue est rend fier Arnaud Marion : après plusieurs années de « crise dans la crise », il est passé avec Doux d’un risque de dépôt de bilan — le groupe perdait 40 millions d’euros par an — à un rachat par la coopérative Terrena. Il laisse une entreprise à l’endettement réduit, de 900 à 80 millions d’euros.

Appelé par Charles Doux en 2012, Arnaud Marion a dû réduire l’endettement, mais également travailler sur la rentabilité, en revoyant un modèle économique largement dépendant des subventions. La première étape de son plan de restructuration ? La liquidation de la branche frais et un plan d’économies sur la marque Père Dodu. Conséquence, de 2013 à 2015, il fait économiser au groupe 65 millions d’euros, quitte le Brésil et réussit à s’éloigner du redressement judiciaire. Un « retournement » qui a séduit les lecteurs de Challenges. Arnaud Marion est arrivé en tête des suffrages et s’est donc vu remettre son prix par l’Association pour le retournement d’entreprises, à quelques jours de la signature effective de Terrena.

Les lecteurs de Challenges applaudissent le sauvetage de Doux (ici)

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: