HomeA la UneAliments sans gluten : polémique sur les additifs

Aliments sans gluten : polémique sur les additifs

[quote]Conso. En France, la mode est au régime sans gluten. Les industriels l’ont bien compris. Mais les aliments sans gluten proposés dans le commerce ne seraient pas plus sains, selon une étude récente…[/quote]

Le pain sans gluten à la mode

Ils seraient 5 millions de Français à s’être mis au régime sans gluten. Parmi eux, les hypersensibles et les intolérants au gluten. Ces derniers ne représenteraient pourtant, initialement, que 1 % des consommateurs. Oui, mais ce régime a réussi à séduire de nombreux autres Français, qui n’hésitent pas à mettre la main au porte-monnaie pour consommer une nourriture plus saine, dénuée de gluten. Les aliments ne contenant pas cette substance — que l’on retrouve dans les farines de blé, d’orge et de seigle — coûtent en effet, en moyenne, deux à quatre fois plus cher que les produits classiques. Les industries de l’agroalimentaire avaient déjà été pointées du doigt, accusées d’avoir fait augmenter la proportion d’intolérants au gluten en France.

Une carence en protéines

Il faut dire que le « sans gluten » est une aubaine pour les industriels de l’agroalimentaire qui sont de plus en plus nombreux à proposer des aliments ne contenant pas cette substance. Sauf que ces derniers contiendraient davantage d’additifs et moins de protéines que les aliments classiques, selon le magazine 60 millions de consommateurs. En résumé, les régimes sans gluten ne seraient en fait pas aussi sains qu’on le pense. Car pour remplacer la farine de blé fréquemment utilisée dans l’agroalimentaire, les industries utilisent des épaississants et des émulsifiants pour donner de l’élasticité à leurs pâtes de farine de riz.

Le magazine a étudié plusieurs produits disponibles en grandes surfaces, comme la pâte brisée : une pâte sans gluten contiendrait deux à trois fois plus d’ingrédients — émulsifiants et produits chimiques — qu’une pâte classique. 60 millions de consommateurs a également étudié des gâteaux aux pépites de chocolat, des pizzas et des pains de mie. La conclusion est sans appel : tous ces produits son appauvris en protéines, ce qui peut être problématique pour les végétaliens, pour qui le pain représente l’une des seules sources en protéines. De quoi lancer le débat sur les bienfaits des régimes sans gluten pour les personnes ne souffrant pas d’intolérance ou d’hypersensibilité.

Le « sans gluten » n’est pas meilleur pour la santé, selon 60 millions de consommateurs (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: