HomeA la UneL’alcool ne sera pas à la fête pour Noël

L’alcool ne sera pas à la fête pour Noël

[quote]Alcool. Lors de ces fêtes de fin d’année, les Français consommeront moins d’alcool, selon un sondage. Notamment pour des raisons de santé et d’économies.[/quote]

consommation champagne fetes

Huîtres, foie gras et volailles auront une nouvelle fois la cote pendant les fêtes de fin d’année. Mais pour ce qui est de l’alcool, les grandes surfaces ne devront pas espérer faire exploser leurs ventes. Selon un baromètre de la consommation des boissons alcoolisées, que vient de réaliser l’institut IFOP pour l’association Avec Modération, un regroupement de quinze entreprises du secteur des boissons alcoolisées, 23 % des Français annoncent qu’ils dépenseront moins que l’an dernier au rayon des alcools. Seul les moins de 35 ans envisagent de dépenser plus.

Les jeunes lésineront moins sur les moyens

C’est notamment pour des raisons de santé – et de prudence au volant – que 12 % des consommateurs déclarent vouloir faire « plus attention » pour les fêtes de fin d’année. L’association Avec Modération indique : « Par rapport à l’ensemble de la population, les 35-49 ans sont plus nombreux à déclarer qu’ils feront plus attention (16 %) et les 18-24 ans déclarent plus souvent qu’ils feront moins attention (12 %). » Selon Alexis Capitant, le directeur général de l’organisation, « alors que la période des fêtes est souvent associée à des excès de toute nature », la consommation d’alcool est « sous-tendue par des préoccupations très fortes en matière de santé », mais aussi « de sécurité. »

C’est également pour des raisons financières que les Français comptent, cette année, se restreindre. L’institut IFOP assure que les plus de 35 ans prévoient, en majorité, « un budget à la baisse » au rayon des alcools. Une consommation maîtrisée qui fait aussi partie de l’« art de vivre », assure Alexis Capitant. Les tendances en matière de consommation de vin vont dans ce sens : FranceAgriMer indique que, désormais, « il y a plus de consommateurs en 2015 mais la consommation est plus occasionnelle. » Une consommation de vin passée de 100 litres par an et par personne en 1960 à 42 litres aujourd’hui.

Un Français sur dix fera plus attention à sa consommation d’alcool pour les fêtes de fin d’année (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: