HomeA la UneL’agroalimentaire déficitaire, une situation inédite

L’agroalimentaire déficitaire, une situation inédite

Pour la première fois depuis 1945, la France a exporté moins qu’elle n’a importé dans le secteur agroalimentaire. Explications.

C’est une situation inquiétante, d’autant plus qu’elle est rare. C’est la tout première fois de l’après-guerre que la France enregistre un déficit dans ses échanges agroalimentaires avec les autres pays de l’Union européenne. Selon l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), la balance commerciale de la France est en effet négative, et c’est totalement nouveau. Les chiffres délivrés par l’INRA indiquent que, en 2018, l’Hexagone a exporté pour 38,1 milliards d’euros vers les autres Etats européens, contre 38,4 milliards d’importations. Certes, la différence n’est que de quelques centaines de millions d’euros. Mais jamais depuis 1945 la France n’avait connu pareille situation. Il y a encore sept ans, le pays s’enorgueilliait d’une balance commerciale excédentaire de 6 milliards d’euros. Comment a-t-on pu en arriver là ? D’autres pays ont réussi à tirer leur épingle du jeu, comme des pays d’Europe de l’Est ou l’Espagne. A l’Est, la Pologne est en train de faire un bond. Et d’un autre côté, les acheteurs habituels de notre pays, l’Italie et l’Espagne en tête, importent de moins en moins. Pour l’INRA, des solutions existent : « Il faut maîtriser des prix pour passer à l’international. Il faut aussi proposer des produits qui sont soit qualitatifs, soit technologiquement très appréciés. On a beaucoup dynamisé depuis quelques années les exportations de poudre de lait infantile à destination de la Chine. Le fait d’être dans un pays qualitativement bien vu nous a bien servi. Car les Chinois ont trouvé que nous avions des garanties de qualité qu’eux-mêmes n’avaient pas avec leur production nationale. » Si la situation semble catastrophique, rien n’est donc définitif. La France croise les doigts pour, en 2019, voir sa balance commerciale revenir dans le positif.

FOLLOW US ON:

redaction@industrie-agroalimentaire.com

Rate This Article: