HomeActualitésEconomieAvril, le printemps de l’oléochimie en France

Avril, le printemps de l’oléochimie en France

Sofiprotéol, poids lourd des oléagineux en Europe

Sofiprotéol, poids lourd des oléagineux en Europe

[quote]Sofiprotéol, l’ultra-discret, décide de sortir de l’ombre et de se doter d’une nouvelle identité et d’une nouvelle organisation. La société s’est fait offrir tous les moyens pour traduire ses ambitions de conquérir de nouveaux marchés. [/quote]

Le géant de l’agroalimentaire Sofiprotéol a emprunté le nom des plus beaux mois du printemps, Avril. Ce fleuron de l’industrie française a mis en place une nouvelle gouvernance et une nouvelle stratégie de croissance afin de renforcer ses positions sur les marchés français et européens. Affichant des ambitions plus importantes, Sofiprotéol vise à toucher de nouvelles cibles avec ses gammes d’oléagineux.

Sofiprotéol : le poids lourd des oléagineux en France et en Europe

Sofiprotéol est le numéro un des huiles de table en France dont la consommation a enregistré une croissance en 2014. Son positionnement de leader est encore plus mérité à l’échelle européenne. En effet, il occupe la première place dans la production de biodiesel à partir d’oléagineux. La société est également le leader européen de l’oléochimie. Durant des dizaines d’années, Sofiprotéol était dans l’ombre. Pourtant, toutes ses marques telles que Lesieur, Puget et Matines sont très connues. En effet, les français connaissent bien toutes ces marques sans savoir qui est derrière. Sofiprotéol reste ainsi inconnu pour le grand public. Son poids lourd a été encore une fois mis en évidence lors de son irruption dans le dossier Doux en 2012.

 L’expertise couplée à la bonne assise financière

Durant les trente ans de son existence, Sofiprotéol s’est forgé une réputation d’expert dans le monde agricole qui se concrétise sur le plan financier par 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. « C’est une véritable success story à la française avec une intégration complète de la filière oléagineuse » , affirme le patron d’une grande coopérative. Ce succès franc de la société remonte à 1970. C’est dans cette année que Sofiprotéol a vu le jour sous l’égide de l’ingénieur agronome, Philippe Tillous-Borde. La société a procédé d’abord à l’achat des usines de trituration pour garantir des débouchés pour les agriculteurs spécialisés dans la culture de colza. En effet, Sofiprotéol dispose d’un « bras » financier musclé qui lui permet d’accompagner une centaine d’entreprises et coopératives de la filière. La conquête de nouveaux marchés comme l’Afrique est au cœur de ses défis.

Sofiprotéol est devenu Avril ( ici )

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: