HomeA la UneSlow Cow, une boisson énergisante naturelle, débarque en France

Slow Cow, une boisson énergisante naturelle, débarque en France

[quote]Boissons. Une nouvelle boisson énergisante naturelle, venue du Canada, vient concurrencer Red Bull sur le marché de la boisson en France et en Belgique.[/quote]

Slow cow

La société Red Bull a-t-elle du souci à se faire ? Le leader de la boisson énergisante voit arriver un nouveau concurrent en France. Un concurrent qui mise sur un atout original : cette boisson, baptisée Slow Cow, est naturelle, et n’est composée que de thé vert, de tilleul, de houblon, de valériane, de passiflore et de camomille. Commercialisée dans 17 pays, cette boisson énergisante naturelle veut aujourd’hui s’imposer sur deux nouveaux marchés, en France et en Belgique.

Une boisson énergisante naturelle vendue à 15 millions d’exemplaires en 2013

En lui donnant un nom qui concurrence le taureau de Red Bull – « Slow Cow » signifie… « vache lente » – les Québécois à l’origine de ce breuvage ont affiché leurs ambitions. Et jusqu’à aujourd’hui, les chiffres de ventes leur donnent raison : déjà 15 millions de canettes ont été écoulées un peu partout dans le monde (en Thaïlande, en Grande-Bretagne ou encore en Russie et au Japon) rien que pour l’année 2013. Et la marque continue de se développer, proposant dès cette année une nouvelle canette de 33 cL, ainsi que quatre nouvelles saveurs, qui seront disponibles au Canada dans les mois à venir.

En se lançant sur un marché comme celui de la France, Slow Cow veut confirmer son développement. Le marché français représente 124 millions d’euros de chiffre d’affaires, 30 millions de litres de boissons énergisantes vendus. Mais surtout, il représente une croissance annuelle de 16,2 % en volume. De quoi attirer Slow Cow, qui sera d’abord distribué dans les cafés, hôtels et restaurants, avant de rejoindre les grandes surfaces.

Slow Cow contre Red Bull : le match des canettes (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: