Page d'accueilA la UnePlats préparés : Indiquer l’origine de la viande sera obligatoire dès 2017

Plats préparés : Indiquer l’origine de la viande sera obligatoire dès 2017

A partir de 2017, indiquer l'origine de la viande sera obligatoire sur les emballages de plats préparés.

La France va obliger les industriels à indiquer sur l’emballage de leurs plats préparés l’origine de la viande utilisée, une mesure qui s’appliquera à partir du 1er janvier 2017.

Dès 2017, les industriels français auront obligation de mentionner clairement l’origine de la viande contenue dans les plats préparés. Avant que la mesure ne s’étende au lait utilisé dans les produits lactés. C’est ce que le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a indiqué fin juillet.

Il a expliqué que le Conseil d’Etat avait donné son aval au projet du ministère, fruit de consultations permanentes avec la Commission européenne pour finaliser une expérimentation menée en France durant deux ans. Stéphane Le Foll a précisé que cela « permettra aux citoyens d’être mieux informés, aux producteurs de lait et de viande de voir leurs produits reconnus et aux entreprises de mettre en valeur la composition de leurs produits transformés« .

L’étincelle du scandale de la viande de cheval

La mention obligatoire de l’origine de la viande avait pourtant suscité une certaine inquiétude dans le secteur agroalimentaire. car spécifier l’origine de la viande serait susceptible d’avoir des répercussions sur les filières d’approvisionnement. il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une mesure attendue depuis longtemps par les associations de défense des consommateurs.

En effet, la source de ce projet gouvernemental est à rechercher dans un scandale apparu dès le début de 2013, où il a été découvert, dans des lasagnes de la marque Findus, que de la viande de cheval avait été utilisée dans la recette de plats cuisinés, en lieu et place de la viande bovine censée y figurer. Le ministère de l’Agriculture avait alors organisé une réunion avec des représentants d’associations de défense des droits des consommateurs pour discuter avec elles du projet de texte sur la mention de l’origine de la viande. Les négociations avaient en particulier porté sur la détermination des seuils à partir desquels la mention de l’origine de la viande – puis du lait – deviendrait obligatoire.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Noter cet article: