Page d'accueilA la UneUne nouvelle génération de robots au service de l’agroalimentaire

Une nouvelle génération de robots au service de l’agroalimentaire

cobotique-agro

[quote]D’après les statistiques de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), le secteur agroalimentaire totalise un quart de l’ensemble des troubles musculo-squelettiques (TMS) reconnus comme maladies professionnelles. Ces problèmes persistent même après la mécanisation des processus de production[/quote]

cobotique-agro

La cobotique, une technologie pour aider les professionnels de l’agroalimentaire

Dans certains secteurs, la robotisation et l’industrialisation ont permis de faire des pas de géants dans l’amélioration des conditions de travail. Mais dans le secteur de l’agroalimentaire les risques et la pénibilité sont persistants.

Les employés de l’agroalimentaire, les plus atteints des TMS

Les lombalgies et les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont plus fréquents chez les employés du secteur agroalimentaire en comparaison avec les autres secteurs d’activité. Les causes de ces maladies sont directement rattachées au travail. Amenés à effectuer des tâches répétitives, porter des charges lourdes mais aussi suivre des cadences rapides de production l’agroalimentaire use. Dans certains cas, les employés sont également appelés à opérer dans des température proches ou inférieures au zéro degré, comme c’est le cas des ateliers de découpe de viande par exemple.

La cobotique : la collaboration homme – machine

La  Carsat Bretagne (caisse d’assurance retraite et de la santé au travail), organisme référent en matière de prévention des risques professionnels, pense que la cobotique pourrait apporter de l’aide aux professionnels de l’agroalimentaire. Née de la contraction des termes  « robotique » et « coopération », la cobotique signifie la mise en commun de la puissance du robot et du savoir-faire humain. Guidé par l’intention, le geste ou le comportement de l’homme au travail, le « cobot » est un assistant dont la mission est de réduire la pénibilité de la tâche de l’employé. La cobotique pourrait être une solution efficace pour offrir des conditions de travail plus confortables aux employés du secteur agroalimentaire.

La cobotique en aide aux professionnels de l’agroalimentaire (ici)

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

magali.monceau@industrie-agroalimentaire.com

Magali Monceau, titulaire d’un Master en Biologie et Santé – Nutrition Humaine et développement de l’Aliment Santé -, elle est responsable qualité pour un laboratoire à Nantes et chroniqueuse également pour le site IAA.

Noter cet article: