Page d'accueilDossiersMalgré les protestations de Monsanto, le RoundUp est « probablement cancérogène »

Malgré les protestations de Monsanto, le RoundUp est « probablement cancérogène »

monsanto

Santé. Le produit phare de Monsanto, le RoundUp, a été classé par une agence de l’OMS comme « probablement cancérogène. » La multinationale conteste, malgré les apparences qui jouent contre elle.

« Le glyphosate ne constitue pas un risque pour la santé humaine ! » Philip Miller, vice-président monde des affaires réglementaires de Monsanto, est rapidement monté au créneau pour défendre sa société et son produit phare, le Roundup, donc la substance active, le glyphosate, a été classée comme « probablement cancérogène » par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), une agence affiliée à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour se défendre, Philip Miller met en avant « la douzaine d’études scientifiques qui la conclusion selon laquelle le glyphosate ne constitue pas un risque pour la santé humaine. » Des études certainement moins impartiales que ne l’est le Circ. En tout cas, l’info a fait le tour d’internet, obligeant la société à riposter sur la toile.

Monsanto affirme que le RoundUp n’est pas cancérogène

Inventé il y a une quarantaine d’année et utilisé depuis dans l’herbicide le plus vendu au monde, le Roundup, le glyphosate pourrait être, à l’avenir, interdit par les autorités européennes. Une association – Générations futures – a fait de cette interdiction son cheval de bataille. Le classement du RoundUp dans la catégorie « probablement cancérogène » est vécu par Générations futures comme une « victoire. » Cette dernière a lancé en mars, juste après l’annonce du Circ, une pétition demandant le retrait pur et simple du marché pour le RoundUp. Ce samedi 23 mai, cinq villes bretonnes accueilleront des marches anti-Monsanto, comme c’est le cas deux fois par an.

Pour riposter, le spécialiste des OGM Monsanto a mis les moyens. Sur internet, tout d’abord, avec un nouveau site dynamique et branché. Sur ce portail, une foire aux questions demande s’il est « vrai que les produits de Monsanto comme le RoundUp sont dangereux pour la santé. » Réponse de la multinationale : « Malheureusement, de nombreux journalistes mal intentionnés veulent nous causer du tort. » Et pourtant, le Circ n’a jamais failli : aucun des agents jugés dangereux par l’organisme n’a ensuite été réhabilité. Le directeur de la communication du Circ assure que ses évaluations sont « utilisées comme références depuis quarante ans par les gouvernements du monde entier. »

8 000 tonnes de RoundUp utilisées chaque année en France

Alors, en quoi le RoundUp est-il dangereux ? Selon le Circ, « des études (…) conduites en Suède, aux Etats-Unis et au Canada ont montré des risques accrus de lymphome non hodgkinien », c’est-à-dire de cancers du sang. Pire, selon les différentes expériences menées sur des rats de laboratoire, le glyphosate serait à l’origine de dommages chromosomiques, de cancers de la peau, de cancers du tubule rénal ou encore d’adénomes de cellules pancréatiques. De quoi prendre quelques précautions vis-à-vis des 8 000 tonnes annuelles déversées chaque année sur le sol français.

Cancérogène, le Roundup ? Monsanto attaque les chercheurs (ici)

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Noter cet article: