HomeA la Une« Milk Pint Challenge » : du lait pour les associations humanitaires

« Milk Pint Challenge » : du lait pour les associations humanitaires

Nestlé, Lactalis et Danone en tête du classement des 20 plus grandes entreprises laitières au monde.

En France, un agriculteur lance le « Milk Pint Challenge ». Il a offert des litres de lait aux Restos du Cœur, pour promouvoir sa filière actuellement en crise.

Le mouvement nous vient tout droit de Grande-Bretagne et s’appelle le « Milk Pint Challenge. » On le sait, depuis de nombreuses années, les challenges se succèdent sur les réseaux sociaux pour sensibiliser aux bonnes causes. Cette fois, le « Milk Pint Challenge » a pour objectif de promouvoir la filière du lait et de parler de la crise qui agite depuis plusieurs années le secteur : au milieu de l’année 2015, l’Union Européenne avait effectué, non sans remous, sa sortie des quotas laitiers. Mais la surproduction, l’embargo russe et la baisse de la consommation chinoise avaient entraîné la chute des cotations mondiales de produits laitiers.

3 000 litres de lait pour les Restos du Cœur

Et parce que l’agriculture n’est pas un secteur qui attire les jeunes, passer par les réseaux sociaux peut s’avérer payant. Un agriculteur d’Inchy l’a bien compris : il a repris à son compte le « Milk Pint Challenge. » Il explique, dans un tweet accompagné d’une vidéo, qu’il offrira 3 000 litres de lait aux Restos du Cœur si sa vidéo est vue plus de 10 000 fois. Vu près de 6 000, le tweet est en train d’atteindre son objectif. Le Nordiste Sébastien Delva a donc partiellement réussi son coup : mettre un coup de projecteur sur sa profession.

Mais outre l’aspect humanitaire de la vidéo, l’objectif de l’agriculteur est, comme le « Milk Pint Challenge », de mettre un coup d’arrêt aux arguments des militants végans. « L’objectif c’était de mettre en lumière la filière laitière et les bonnes pratiques agricoles », indique Sébastien Delva, qui avoue même que, en réalité, le don aux Resto du Cœur « est déjà fait. » Sauf que, continue-t-il, « c’était l’occasion de communiquer sur ce qu’on fait et pourquoi pas inspirer d’autres personnes. » Une belle inspiration qui devrait être positive : sur les réseaux sociaux, l’agriculteur du Nord affirme avoir déjà reçu « pas mal de commentaires gratifiants, encourageants… Ça fait plaisir. »

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Rate This Article: