HomeA la UneLes marques distributeurs ont de moins en moins la cote

Les marques distributeurs ont de moins en moins la cote

[quote]Economie. Les marques de distributeurs ont vu leurs parts de marché baisser depuis 2012. Les marques nationales reprennent petit à petit leur leadership.[/quote]

MDD

La guerre des prix entre les distributeurs jouerait-elle en leur défaveur ? Pas forcément, mais les marques distributeurs sont, elles, de moins en moins achetées par les Français. En effet, la part de marché des marques de distributeurs (MDD) se réduit année après année depuis 2012. Et celles qui tirent profit de ce recul, ce sont les marques nationales. L’institut Nielsen décrit, dans une étude, le marché des MDD : la part de ces dernières a chuté à 28 % en 2015. Une perte d’un point par rapport à 2014, de deux points par rapport à 2012.

Un manque d’ambitions des MDD

Qu’est-ce qui explique cette baisse ? Tout d’abord, des marques nationales ont conforté leur place de leader dans certains domaines, comme le surgelé, les produits frais hors produits laitiers ou encore les alcools. Pourtant, le nombre de MDD n’a cessé d’augmenter depuis près de vingt ans : d’une centaine en 1997 à 176 en 2015. Mais la raison principale de ce désamour des Français pour les marques de distributeurs, c’est aussi les écarts de prix qui se sont réduits entre MDD et marques. « L’écart de prix entre marques nationales et marques de distributeurs s’est considérablement resserré depuis 2012 », remarque ainsi Sébastien Monard, directeur marketing de Nielsen.

En effet, une différence de prix qui s’est considérablement réduite, puisqu’elle ne dépasse pas les 20 % aujourd’hui, alors qu’il y a trois ans, elle était encore de 40 %. Nielsen met également en avant l’innovation dont font preuve les grandes marques, obligeant ainsi les MDD à les suivre en les copiant. L’institut d’études assure que cette différence d’innovation est due à un manque de moyens des fournisseurs et à une timidité affichée par les enseignes de grande distribution. Si bien que les industriels – comme Bonduelle – commencent à abandonner les productions de MDD. Notamment à cause de « la baisse des prix imposée par les distributeurs. »

Pourquoi les consommateurs boudent les marques de distributeurs (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: