HomeA la UneLa fin des œufs de batterie, ce sera bien pour 2022

La fin des œufs de batterie, ce sera bien pour 2022

Sodexo met fin aux œufs de poules en batterie.

A l’horizon 2022, les œufs issus d’élevages en batterie seront interdits par la gouvernement qui veut miser sur les élevages en plein air.

C’était l’une des promesses du candidat Macron. Président, Emmanuel Macron va bel et bien décider de mettre fin à une pratique encore exercée par 70 % des producteurs d’œufs. Le président de la République, devant l’association WWF, avait assuré lors de sa campagne prendre « l’engagement qu’il soit interdit d’ici 2022 de vendre des œufs pondus par des poules élevées en batterie. » Ce dimanche, son  ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a confirmé qu’il planchait sur la question et surtout la date de mise en application de la mesure : « En 2022, les œufs coquilles seront issus d’élevage de plein air et plus d’élevage en cage. C’est un engagement de campagne, il sera tenu », a-t-il affirmé dans la presse.

Plusieurs enseignes ont prévu d’arrêter les œufs de batterie

Dans le commerce, sept œufs sur dix sont encore issus d’élevages en batterie, même si plusieurs enseignes ont déjà annoncé la fin de cette pratique, comme Aldi, Monoprix ou encore le géant de la restauration collective Sodexo. Mais une nuance de taille vient entacher la décision du gouvernement : seuls les œufs dits « coquilles » seront concernés, c’est-à-dire les œufs vendu en boîtes ou en vrac. Les œufs d’élevage en batterie seront donc toujours présents dans les produits transformés. Etant donné le plus faible coût de production de ces œufs de batterie, la pratique devrait donc se poursuivre très largement. La France est d’ailleurs aujourd’hui le premier producteur d’œufs d’Europe, avec 14 milliards d’unités vendues chaque année, dont un tiers sont destinés à la fabrication de produits transformés.

9 Français sur 10 d’accord avec l’interdiction

Stéphane Travert risque également de prendre de cours certaines enseignes, comme Auchan ou Intermarché, qui ont annoncé la fin des œufs de batterie pour 2025, soit trois ans après la date butoir fixée par Emmanuel Macron. Le calendrier va donc être extrêmement réduit pour ces entreprises. Pour le moment, certaines marques ont pris de l’avance, mais elles sont peu nombreuses : 7 % de la production française seulement est bio, par exemple. Quoi qu’il en soit, Emmanuel Macron répond là à une demande des citoyens français qui sont, pour 90 % d’entre eux, favorables à l’interdiction des œufs de batterie. L’association L214 avait elle aussi exhorté les autorités à se décider rapidement sur ce sujet : elle avait, il y a peu, publié la vidéo d’un poulailler breton qui produisait ce type d’œufs et dénoncé cette pratique.

FOLLOW US ON:

magali.monceau@industrie-agroalimentaire.com

Magali Monceau, titulaire d’un Master en Biologie et Santé – Nutrition Humaine et développement de l’Aliment Santé -, elle est responsable qualité pour un laboratoire à Nantes et chroniqueuse également pour le site IAA.

Rate This Article: