HomeA la UneL214 lance la bataille contre les œufs de poules en batterie

L214 lance la bataille contre les œufs de poules en batterie

Sodexo met fin aux œufs de poules en batterie.

L’association L214 publie la vidéo d’un poulailler breton et dénonce les conditions d’élevage des poules et des œufs en batterie.

Nombreuses sont les marques et enseignes à avoir annoncé la suppression des œufs de batterie ces derniers mois : Aldi, McDonald’s, Panzani ou encore Monoprix. Mais pour les associations, le combat continue pour que cette pratique se répande encore un peu plus. Et l’association L214 a décidé de frapper fort en s’adjugeant les services du Monsieur Patrimoine en France : Stéphane Bern. L’animateur, recruter par Emmanuel Macron, est en effet la tête d’affiche de la nouvelle campagne de L214, qui s’attaque aux œufs de poules en cages. A l’origine de celle-ci, une vidéo tournée chez un éleveur des Côtes-d’Armor, travaillant pour la marque Matines. Stéphane Bern présente donc ce film censé faire prendre conscience des conditions d’élevage des poules.

A quelques semaines de Noël, L214 veut frapper un grand coup et a d’ailleurs lancé par la même occasion une pétition. Les images datent du mois de novembre. On voit, dans la vidéo, des poules déplumées, nombreuses dans les batteries, avec parfois des cadavres d’animaux. Il y aurait, dans cette exploitation, en tout et pour tout 130 000 poules. « Cet élevage produit notamment pour l’industrie des ovoproduits et pour des œufs coquille vendus en boîte dans les supermarchés », a dénoncé Sébastien Arsac, porte-parole et cofondateur de L214 pour qui « l’élevage est dans un état de saleté important. De plus, ces cages sont non-conformes sur plusieurs points : absence de litière et fond grillagé dans les coins nids. » Une plainte a également été déposée par l’association pour « mauvais traitements », auprès du tribunal de grande instance des Côtes d’Armor.

L214 pointe également la responsabilité de l’Etat, quant à son « inaction » et ses « manquements. » Le porte-parole de l’association indique que « cet élevage produit notamment des œufs à destination des produits transformés pour la restauration hors foyer ou la pâtisserie industrielle. Les œufs de cet élevage sont également vendus en supermarchés » et dénonce ainsi Matines, qui assure se soucier du bien-être animal. L214 a choisi de publier cette vidéo « au moment de la clôture des Etats généraux de l’alimentation, qui doivent conduire le gouvernement, dans les mois qui viennent, à prendre des mesures. » Parmi ces mesures, l’association L214 espère que l’Etat statuera sur l’élevage de poules et que la vente d’œufs de poules en cages sera interdite dans les supermarchés d’ici 2022.

Les articles dans la même thématique

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

<p>Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.</p>

Rate This Article: