Page d'accueilA la UneKFC prié de renoncer aux antibiotiques pour ses poulets

KFC prié de renoncer aux antibiotiques pour ses poulets

Militants et investisseurs incitent KFC à abandonner l'usage des antibiotiques humains pour ses volailles.

Fast-food. Propriétaire de la chaîne Kentucky Fried Chicken, Yum! Brands subit la pression de militants comme d’investisseurs pour abandonner le recours aux antibiotiques pour traiter ses poulets.

Une pétition rassemblant 350 000 signatures a été remise à Kentucky Fried Chicken (KFC), la chaîne de fast-food spécialisée dans le poulet. Objet : l’inciter à mettre fin à l’utilisation d’antibiotiques pour ses volailles, un facteur qui favorise l’apparition de bactéries résistantes – telles que le staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM). KFC est appelé à suivre l’exemple de McDonald’s, Papa John’s ou Pizza Hut, qui se sont engagés à bannir les antibiotiques de leur panoplie thérapeutique.

Et la revendication n’émane pas seulement d’activistes écologistes ou de défenseurs des animaux. Des actionnaires remontés suite au scandale mis à jour en avril par la BBC, concernant des déjections infectées trouvées dans un de ses restaurants à Birmingham, enjoignent vivement KFC à abandonner cette pratique également désastreuse en termes d’image. Et donc, de revenus.

Déjà entrés dans l’ère post-antibiotique

La chaîne de fast-food avait pourtant avancé qu’avant 2017, elle n’utiliserait plus systématiquement les types d’antibiotiques incontournables en médecine humaine mais qu’elle maintiendrait leur utilisation occasionnelle pour traiter les poulets infectés, sous la supervision et sur prescription des vétérinaires. Il est à rappeler que 70% des antibiotiques indiqués pour les êtres humains sont vendus et administrés dans la production de viandes et de dérivés du lait.

L’Organisation Mondiale de la Santé a déjà tiré la sonnette d’alarme, affirmant que le monde s’engage actuellement dans une ère post-antibiotique dans laquelle de nombreuses infections humaines ne pourront plus être combattues du fait de l’utilisation excessive des antibiotiques. En avril dernier, 54 grands investisseurs ont lancé une campagne pour réduire l’usage des antibiotiques dans les viandes et les volailles servies dans dix des plus grandes chaînes de restauration américaines et britanniques. Dont Yum! Brands, maison mère de KFC.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

magali.monceau@industrie-agroalimentaire.com

Magali Monceau, titulaire d’un Master en Biologie et Santé – Nutrition Humaine et développement de l’Aliment Santé -, elle est responsable qualité pour un laboratoire à Nantes et chroniqueuse également pour le site IAA.

Noter cet article: