HomeActualitésEnvironnementGaspillage : 16 milliards d’euros partent à la poubelle chaque année

Gaspillage : 16 milliards d’euros partent à la poubelle chaque année

Le gaspillage alimentaire coûte 16 milliards d'euros par an.

Un an après l’entrée en vigueur de la loi contre le gaspillage alimentaire, il convient de trouver de nouvelles solutions pour lutter contre ce phénomène.

« Aujourd’hui, plus d’un tiers de la production alimentaire totale sur la planète est perdue, jetée, gaspillée chaque année. » Le constat est signé Guillaume Garot. Le député socialiste de la Mayenne est l’auteur d’une loi antigaspi en 2016. Les Etat généraux de l’alimentaire ont permis de revenir sur ce phénomène qui coûte extrêmement cher puisque, selon Guillaume Garot, en France, on gaspille chaque année l’équivalent de… 16 milliards d’euros. Ramenés à chaque habitant du pays, ces chiffres montrent l’étendue du phénomène : « Chacun de nous jette 20 à 30 kg de nourriture par an, dont 7 kg de produits toujours emballés », a expliqué l’ancien secrétaire d’Etat de l’agroalimentaire lors de ces Etats généraux de l’alimentaire.

Des premiers résultats significatifs pour la loi antigaspi

Et les calculs sont simples : pour le bien de l’humanité, gaspiller ne doit plus être autorisé. « Nous sommes sept milliards d’êtres humains aujourd’hui, nous serons neuf milliards en 2050. Si vous voulez nourrir neuf milliards d’individus avec la même planète, il faut commencer par ne plus gaspiller », explique ainsi Guillaume Garot qui est donc à l’origine de la loi dont le premier bilan tombera très prochainement. « Ce que nous disent aujourd’hui les associations de solidarité (banques alimentaires, Restos du Coeur, Secours populaire) c’est que le volume des dons a augmenté de façon significative », se félicite cependant l’ancien parlementaire qui parle de premiers chiffres qui « montrent une augmentation de 20 à 25 %. »

Un label contre le gaspillage alimentaire ?

Parmi les obligations contenues dans la loi, il y a notamment celle qui interdit aux grandes surfaces de détruire de la nourriture encore consommable. Mais on est encore loin du compte et d’autres mesures sont régulièrement proposées pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Parmi celles-ci, faire de la restauration collective une « actrice » de cette lutte et « généraliser le don de repas préparés mais non servis aux associations de solidarité. » Les politiques demandent également « un parcours éducatif à l’alimentation et à la lutte contre le gaspillage » dans le primaire et le secondaire pour sensibiliser dès le plus jeune âge à cette question. Guillaume Garot évoque également la création d’« un label contre le gaspillage alimentaire. »

Les articles dans la même thématique

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

<p>Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.</p>

Rate This Article: