HomeA la UneEn France, une opacité importante sur l’origine de la viande

En France, une opacité importante sur l’origine de la viande

[quote]Etiquetage. Selon l’association UFC-Que Choisir, l’origine de la viande dans la grande distribution reste opaque malgré les différents scandales qui ont émaillé l’agroalimentaire ces dernières années.[/quote]

Le rayon des produits transformés viande

Bœuf, porc, poulet… On pensait, après les scandales de la vache folle puis des lasagnes de cheval Spanghero, que la transparence allait primer sur les étiquettes des rayons viandes. Mais il n’en est rien : selon l’UFC-Que Choisir, qui a étudié les étiquetages de 245 aliments de consommation courante à base de viandes de bœuf, de porc et de poulet — pour 13 grandes marques nationales et 7 enseignes de la grande distribution —, il existe encore une opacité dans ce secteur. « 54 % des produits font l’impasse sur l’origine de la viande », affirme l’organisation de consommateurs.

Les MDD déçoivent

En réalité, ce sont principalement les sandwiches, plat préparés et produits transformés qui ne jouent pas le jeu de la transparence. Avec des disparités selon la viande. « Si les produits à base de bœuf limitent la casse avec 70 % des produits indiquant le pays d’origine, en revanche l’opacité est très forte pour les produits à base de poulet et de porc », assure l’UFC-Que Choisir, qui déplore que « trois quarts des saucisses de Strasbourg ne portent aucune indication de l’origine. Il en va de même pour 62 % des nuggets de poulet, 87 % des charcuteries de volaille, 92 % des sandwiches au jambon. »

Cependant, tout n’est pas noir. L’association félicite certaines marques qui jouent à fond le jeu de la transparence. Comme la marque Le Gaulois, mais également Findus, Charal ou encore Marie. Du côté des marques de distributeurs (MDD), la déception de l’UFC-Que Choisir est forte : « Aucune des grandes enseignes de la distribution n’informe suffisamment sur l’ensemble des trois viandes », assure l’association qui souligne cependant les efforts fournis par Intermarché. UFC-Que Choisir rappelle que les « parlementaires européens doivent prochainement se prononcer sur une résolution pour l’étiquetage. »

Viandes dans les produits transformés, origine masquée pour 54 % des produits (ici)

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: