Page d'accueilA la UneFeu vert américain pour le rachat de Syngenta par ChemChina

Feu vert américain pour le rachat de Syngenta par ChemChina

Les Américains ont donné leur accord à l'achat de Syngenta par ChemChina

Un comité de sécurité américain a donné son feu vert au rachat de Syngenta par ChemChina. La transaction sera la plus importante jamais réalisée par un groupe chinois à l’étranger.

Le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis – qui a pour mission d’examiner les effets des opérations réalisées par des sociétés étrangères sur les questions de sécurité nationale – a donné ce lundi son aval à l’acquisition de Syngenta, l’entreprise suisse de semences et de pesticides, par la China National Chemical Corporation (ChemChina). Si la transaction, valorisée à 43 milliards de dollars, parvient à son terme, elle représentera la plus grosse acquisition jamais réalisée par une entreprise chinoise hors de ses frontières. Si l’investissement est aussi colossal, c’est parce que la Chine entend sécuriser davantage ses approvisionnements alimentaires.

Par sa décision, l’organisme américain balaie ainsi les errements qui ont suivi l’accord conclu entre les deux groupes en février dernier, par lequel ChemChina avait émis son intention de s’offrir le plus grand producteur de pesticides au monde. Syngenta dispose notamment de plusieurs sites de production aux Etats-Unis, d’où la volonté américaine de garantir la protection de ses intérêts économiques. L’obtention du précieux sésame n’était pourtant pas chose aisée. Plus tôt, en février, une autre firme chinoise, Unisplendor Corp, avait fini dû renoncer à l’acquisition de Western Digital Corp, valorisée à près de quatre milliards de dollars, du fait des investigations poussées du Comité.

Acquisition scellée d’ici fin 2016

Premier effet de ce feu vert : le cours de l’action Syngenta a bondi de 11%, pour s’établir mardi à 422,60 francs suisses (un peu plus de 388 euros). Kepler Cheuvreux, un cabinet européen de conseil et d’intermédiation financière, a qualifié l’avancée d' »étape majeure » dans la transaction, précisant ensuite que « cet accord lève un obstacle majeur et devrait être vu comme un soulagement pour les actionnaires de Syngenta ». L’assentiment des autorités américaines ne semble pas, en outre, avoir fait l’objet de concessions de la part des protagonistes. Syngenta a confirmé que la vente définitive pourrait être scellée d’ici la fin de l’année.

 

La décision du comité américain a été par ailleurs scrutée par Monsanto, qui tergiverse actuellement sur la pertinence de se vendre à la multinationale allemande Bayer. D’autant plus que Syngenta avait refusé, l’année dernière, une offre formulée par le géant américain des biotechnologies agricoles.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Noter cet article: