Page d'accueilDossiersExportations agroalimentaires : l’Union européenne, championne mondiale

Exportations agroalimentaires : l’Union européenne, championne mondiale

L'UE figure en tête du classement des pays exportateurs de produits agroalimentaires en 2015.

Commerce. L’Union européenne a publié son rapport annuel sur l’état du commerce agroalimentaire mondial, les données portant sur l’année 2015. Il confirme une tendance structurelle : l’Europe conserve la première place du classement des exportateurs.

En 2015, la valeur des exportations agroalimentaires de l’Union européenne (UE) a atteint la somme faramineuse de 129 milliards d’euros. Ce qui correspond à plus de 7% du total des exportations de biens et services de l’UE. Ces exportations agroalimentaires se sont accrues de 5,7% par rapport à 2014, assurant un confortable excédent de la balance commerciale pour ce type de produits, puisque le surplus avoisine une valeur nette de 16 milliards d’euros.

La production globale du secteur agricole de l’UE a été estimée, quant à elle, à 410 milliards d’euros en 2015. Avec les industries alimentaire et de boissons, l’agriculture est un pourvoyeur essentiel d’emplois, représentant 7,5% des emplois et 3,7% de la valeur ajoutée créée en Europe. Même si certains Etats membres et des sous-secteurs ont – et continuent – de subir le contrecoup de l’embargo russe et de niveaux de cours mondiaux relativement bas, les résultats du commerce agricole de l’UE reste positifs.

« Nos résultats commerciaux à l’export constituent l’un des plus grands motifs de satisfaction pour le secteur », se félicite Phil Hogan, Commissaire de l’UE pour l’agriculture et le développement rural. « Nos standards de production élevés et notre engagement à produire des aliments, des cultures et des boissons de qualité nourrit continuellement la demande », explique-t-il. « Nous avons mobilisé des ressources significatives pour exploiter au mieux les possibilités, y compris en augmentant le budget consacré à la promotion (…). Dans les prochains mois, j’espère voir les exportations des agriculteurs et des industriels européens croître davantage encore ; la Commission les accompagnera à chaque étape », a tenu à souligner Hogan. Et de préciser : « Chaque fois que 100 000 euros d’exportations sont réalisées, c’est en moyenne un emploi rural qui est sauvegardé aussi, les bonnes performances à l’export. »

Diversification et fidélisation des marchés

La diversification a été la clé des excellents résultats d’exportation. Outre la conquête de nouveaux marchés, les relations commerciales avec les partenaires existants ont été renforcées. Pour preuve, la moitié des gains à l’export est le fait d’échanges accrus avec la Chine. Les cinq premières destinations des exportations des 28 pays de l’UE sont d’ailleurs les Etats-Unis, la Chine, la Suisse, la Russie et le Japon. Des résultats facilités également par la levée de nombreuses barrières sanitaires et photo-sanitaires courant 2015. Un autre coup de pouce est venu des accords sur les indications géographiques respectant les standards de qualité des produits de l’UE, comme celui conclu avec le Maroc. Autant de facteurs qui expliquent la prédominance de l’Union en tant que premier exportateur agroalimentaire mondial depuis 2013 – année où les Etats-Unis ont perdu, à son profit, la tête du classement.

Les produits agricoles représentent plus de 7% des biens et services exportés par les pays de l’Union européenne. Le large éventail des produits, issus de toute la chaîne de valeur, prouvent la faculté d’adaptation du secteur : les exportations agroalimentaires vont des vins à la viande, des céréales à l’huile d’olive, en passant par les produits laitiers. Le taux de croissance des exportations le plus élevé a été enregistré pour les produits traditionnellement prépondérants dans les exportations agroalimentaires, à savoir les spiritueux et le vin – une croissance qui se chiffre à 1,5 milliards d’euros pour ces deux types de produits.

Les produits laitiers à la traîne

La part des produits laitiers dans les exportations UE

A l’inverse, les exportations qui ont subi le plus gros fléchissement correspondent, en 2015, au lait en poudre. Plus généralement, les produits laitiers, ainsi que les fruits et légumes, ont été particulièrement affectés par l’embargo de la Russie, auquel s’ajoute un niveau de prix très bas pour les les produits laitiers. En ce qui concerne l’autre versant des échanges, les importations ont été elles aussi dominées par les produits agricoles et alimentaires, qui ont représenté près de 80% du total des produits achetés par les pays de l’UE. Malgré la part élevée des produits agroalimentaires dans les importations européennes, l’Union est exportatrice nette de ce type de produits depuis 2010.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Noter cet article: