HomeA la UneDanone, à la traîne en Europe, veut tenir ses objectifs

Danone, à la traîne en Europe, veut tenir ses objectifs

Danone reste optimiste quant à ses objectifs.

L’entreprise Danone fait état d’un bilan pour le troisième semestre 2016 en demi-teinte. Mais, assure la direction du groupe, les objectifs annuels pourront tout de même être atteints.

Danone parviendra-t-il à conserver le cap que l’entreprise s’était fixé en début d’année ? Oui, si l’on en croit la direction du groupe qui vient d’indiquer qu’elle confirmait ses objectifs 2016. Une précision qui a son importance, alors que les indicateurs ne sont pas franchement au vert. En cause, notamment, l’évolution du marché chinois qui a plombé le chiffre d’affaires du groupe français pour le troisième trimestre. Le taux de change de la monnaie chinoise y est pour beaucoup. Mais d’autres monnaies ont également eu un impact défavorable sur les finances de Danone, du Mexique au Royaume-Uni, en passant par l’Argentine. Conséquence : le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2016 est en baisse de 1,8 %, à 5,5 milliards d’euros.

La Chine et le Brésil pour sauver l’année 2016 ?

Faut-il pour autant s’inquiéter ? Pas forcément, car certains marchés sont encore porteurs : « Hors Chine, la croissance des eaux est de 5 %, portée par l’Indonésie, la Turquie et le Mexique », résume Cécile Cabanis, directrice financière de la multinationale. Mais globalement, la Chine a affaibli le secteur des eaux chez Danone, qui a vu ses ventes ralentir. Celles-ci ne représentent plus qu’une part de marché de 5 %. De même que la nutrition infantile, qui a reculé en Chine pour Danone. Enfin, du côté des produits laitiers, les ventes se sont également stabilisées en Europe, mais le groupe peut s’enorgueillir d’une progression de près de 36 % aux Etats-Unis, où Danone a acquis le géant du bio WhiteWave.

Des résultats en demi-teinte, donc, mais chez Danone, on assure que les objectifs seront atteints. Ces derniers prévoyaient, pour 2016, une marge opérationnelle courante en augmentation de 50 à 60 points de base et une progression du chiffre d’affaires de 3 à 5 %. A moins d’une grosse surprise lors du quatrième trimestre, il faudra plutôt tabler sur 3 % que sur 5 %. Notamment à cause d’une baisse des ventes significative en Europe — diminution de 5,3 % des ventes sur le Vieux-Continent, là où l’Amérique du Nord enregistré une légère hausse de 1,2 % —. La multinationale peut cependant espérer un regain de ses ventes dans les pays émergents : en Chine, la situation économique pourrait bien être un jour favorable à Danone, qui espère également augmenter ses chiffres au Brésil.

Les articles dans la même thématique

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

<p>Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.</p>

Rate This Article: