HomeA la UneDanone veut être le pionnier de la « révolution de l’alimentation »

Danone veut être le pionnier de la « révolution de l’alimentation »

Danone se lance dans le bio.

Economie. Danone la joue bio et naturelle en ce moment. L’entreprise française veut ainsi redorer son blason. Pour ce faire, elle a racheté le numéro 1 du bio aux Etats-Unis.

En 2013, Danone était, selon l’ONG britannique Oxfam, qui avait dénoncé « la face cachée des marques », une des sociétés qui « restent excessivement opaques concernant leurs chaînes d’approvisionnement agricoles » et la firme française ne s’était, toujours selon Oxfam, pas « engagée publiquement à payer un prix décent aux agriculteurs ou à leur accorder des conditions commerciales plus justes ». Trois ans plus tard, le groupe veut être un moteur de ce que son propre patron, Emmanuel Faber, appelle « la révolution de l’alimentation ». Une révolution qui met le consommateur au centre des débats. Réelle volonté de changer les choses ou coup marketing ?

Danone va indiquer la part d’OGM dans ses produits

En tout cas, il y a quelques semaines, Emmanuel Faber avait détonné à la remise des diplômes de HEC à Paris. Loin des clichés du patron de société du CAC 40, l’homme avait prôné la « justice sociale » et rappelé « que l’on peut vivre avec très peu de choses et être heureux ». Quelques jours plus tard, Emmanuel Faber annonçait le rachat de la société américaine The WhiteWave Foods pour 12,5 milliards de dollars et sa volonté de devenir le numéro 1 du bio aux Etats-Unis. Entre temps, Danone montrait sa volonté d’acquérir Michel et Augustin, une entreprise jeune, dynamique, mais qui commercialise surtout des recettes 100 % naturelles. Et si Danone désirait réinventer réellement l’alimentation ?

En rachetant The WhiteWave Foods, la volonté d’Emmanuelle Faber est en tout cas très claire : « Nous allons créer le numéro 1 des produits frais aux Etats-Unis et réinventer l’alimentation ». Pourquoi ? Pour, ajoute-t-il, « répondre aux aspirations des consommateurs ». Une volonté de réinventer l’alimentation aux Etats-Unis, un pays pourtant largement touché par les OGM. Mais qu’importe : Danone promet qu’elle indiquera sur ses étiquettes la part des OGM dans tous ses produits à l’horizon 2017. L’entreprise française se refait une virginité et espère certainement que sa nouvelle philosophie lui permettra d’aller à contre-courant d’un marché de l’agroalimentaire qui s’essouffle année après année.

Les articles dans la même thématique

FOLLOW US ON:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

<p>Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.</p>

Rate This Article: