HomeActualitésEconomieContamination du lait Lactalis : l’Etat réfute toute défaillance

Contamination du lait Lactalis : l’Etat réfute toute défaillance

Le Canard Enchaîné indique que l’Etat et Lactalis étaient au courant de la contamination de produits qui ont dû être rappelés en décembre. L’Etat se défend.

L’Etat français « n’a pas été défaillant. » Dans l’affaire du lait Lactalis, on cherche encore les responsables. Stéphane Travert,ministre de l ‘Agriculture assure que l’Etat n’y est pour rien. Petit rappel : le mois dernier, l’industriel français — premier groupe laitier de l’Hexagone — est obligé de rappeler toute sa production de laits infantiles de l’usine de Craon,et ce, depuis février, une contamination de ses produits étant  en cause.Lactalis voit ainsi partir des milliers de tonnes de son lait infantile et son usine de l’ouest de la France est fermée pour être décontaminée.

Mais qu’a-t-il bien pu se passer ? Le parquet de Paris est bien déterminé à savoir qui sont les fautifs. Il a ouvert une enquête fin décembre pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui. » Car après avoir ingéré le lait  Lactalis, plusieurs nourrissons avaient dû être hospitalisés, atteints de salmonellose. Pour Stéphane Travert, il n’y a aucun doute : l’Etat n’y est pour rien: « Les contrôles mis en place en septembre, des contrôles inopinés réalisés par des experts vétérinaires rattachés au ministère de l’Agriculture et sous l’autorité du préfet, ont été réalisés sur un site qui ne correspond pas à l’endroit où le lait est produit. Ils ont été faits dans des ateliers qui fabriquent tout autre chose » Le ministre a ainsi répondu aux accusations portées par Le Canard Enchainé ce mercredi. Selon l’hebdomadaire, Lactalis avait bien repéré en août et novembre des traces de salmonelle dans son usine de Craon. Le groupe, lui aussi, dénonce les dires du journal : les traces de contamination « ont été traitées, et les analyses réalisées après le nettoyage n’ont montré aucune anomalie », s’est défendu Michel Nalet, le porte-parole du groupe, qui assure qu’« il n’y a rien de nouveau, toutes les enquêtes et audits que nous avons menés sont à la disposition des autorités. »

FOLLOW US ON:

magali.monceau@industrie-agroalimentaire.com

Magali Monceau, titulaire d’un Master en Biologie et Santé – Nutrition Humaine et développement de l’Aliment Santé -, elle est responsable qualité pour un laboratoire à Nantes et chroniqueuse également pour le site IAA.

Rate This Article: