Page d'accueilActualitésEconomieChine : feu vert pour la charcuterie française

Chine : feu vert pour la charcuterie française

charcuterie_made_in_france_chine
charcuterie_made_in_france_chine

Charcuterie made in France : feu vert de Pékin. Illustration

[quote]Export : dimanche 1er mars 2015, Pékin a autorisé trois entreprises françaises à exporter leurs charcuterie en Chine. Le made in France cible ainsi un nouveau marché estimé à plus d’un milliard de consommateurs.[/quote]

La Chine s’intéresse de plus en plus à l’agroalimentaire français. Ainsi, après le lait infantile (coopérative laitière bretonne Laïta) et le vin, c’est la charcuterie française qui attaque le marché chinois.

Les trois entreprises sélectionnées sont : Salaison et Conserves du Rouergue, Haraguy (Groupe Delpeyrat) et Brocéliande (Groupe Cooperl). Cette bonne nouvelle fait suite aux accords signés en mars 2014 lors d’une rencontre au sommet entre le président chinois Xi Jinping et le président français François Hollande.

Charcuterie made in France : comment convaincre les chinois d’acheter français?

charcutrie_france_chine

Le feu vert des autorités chinoises est une bonne nouvelle pour l’export. Cependant, les nouveaux produits français devront séduire le consommateur chinois qui se méfie encore de la viande fraîche essentiellement pour des raisons sanitaires locales. En effet, la chine a enregistré plusieurs scandales sanitaires liés au secteur de l’agroalimentaire, à l’instar des cadavres de porc à Shanghai, dans le fleuve Huangpu. Par ailleurs, il est à signaler que la charcuterie made in France devra affronter les concurrents italiens et espagnols présents sur le marché depuis plusieurs années.

La Chine s’ouvre à la charcuterie française (ici)

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Noter cet article: