HomeA la UneCarrefour veut réduire son empreinte environnementale

Carrefour veut réduire son empreinte environnementale

[quote]Environnement. A l’occasion de la Conférence sur le climat, Carrefour annonce vouloir réduire de 40 % ses émissions de CO2 d’ici à 2025.[/quote]

carrefour

La COP 21, la conférence mondiale sur le climat, donne lieu à de nombreuses décisions dans tous les secteurs, à moins de deux mois de son ouverture. Parmi ces secteurs, celui de l’agroalimentaire. Les Français prennent conscience des enjeux climatiques et veulent devenir des consommateurs responsables. D’où le succès de certaines enseignes, notamment bio ou l’aversion de la population pour les pesticides Monsanto. Mais la responsabilité environnementale des grandes sociétés est également à l’ordre du jour, avec cette COP 21.

Préserver la biodiversité

Carrefour l’a bien compris. Car l’alimentation contribue à hauteur de 21 % aux émissions de gaz à effet de serre et à hauteur de 30 % à la consommation énergétique mondiale. De quoi craindre la disparition de certains produits. Or, « si les produits de qualité proposés à nos clients deviennent rares ou n’existent plus, nous n’existerons plus non plus », indique Georges Plassat, PDG de Carrefour au magazine LSA. Pour l’enseigne de grande distribution, il s’agit donc de réduire son empreinte environnementale.

Une annonce important pour l’image de l’enseigne, mais également pour l’environnement. La direction de Carrefour assure être actuellement dans une démarche « ambitieuse et structurée afin de réduire de 40 % ses émissions de CO2 entre 2010 et 2025. » Une démarche qui « s’organise autour de trois grands thèmes : lutter contre le gaspillage sous toutes ses formes, préserver la biodiversité et agir en partenariat avec toutes les parties prenantes. » Pour cela, l’enseigne met en place pour ses fournisseurs un cahier des charges qui a pour objectif « la préservation de la biodiversité, du bien-être animal et de la santé. »

Carrefour veut réduire de 40 % ses émissions de CO2 entre 2010 et 2025 (ici)

Les articles dans la même thématique

FOLLOW US ON:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Rate This Article: