Page d'accueilActualitésConsoCantines scolaires : faut-il laisser les élèves choisir leur menu ?

Cantines scolaires : faut-il laisser les élèves choisir leur menu ?

Cantine Scolaire

Dans une étude de l’association UFC-Que Choisir, cette dernière estime qu’un trop large choix dans les menus scolaires oriente automatiquement les élèves vers les produits gras, sucrés et salés.

A l’heure où les cantines tentent de proposer un large choix de produits aux élèves, une enquête de l’association UFC-Que Choisir vient bousculer les idées reçues. Selon celle-ci, quand les élèves ont le choix dans les aliments qu’ils vont manger à la cantine, ils privilégient les aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés. Selon l’association, il faut donc limiter le choix proposé aux jeunes élèves et composer, pour eux, des repas équilibrés. Pour en arriver à cette conclusion, UFC-Que Choisir a étudié une centaine de menus dans des cantines scolaires pendant une semaine, en analysant la composition de ces menus et l’équilibre alimentaire. Alors que près d’un enfant sur cinq est aujourd’hui en surpoids en France, il devient urgent de s’atteler à ce problème.

7 cantines sur 10 proposent des fruits frais quotidiennement

Si l’association souligne les bons choix des cantines dans les produits proposés, elle pointe du doigt la diversité : « Dans près d’un cas sur trois, les crudités sont proposées au choix avec des entrées grasses telles que des friands ou de la charcuterie, écrit UFC-Que Choisir. Quant aux fruits frais, près d’une fois sur deux en moyenne, ils sont en concurrence avec des desserts sucrés tels que des gâteaux, des beignets ou des glaces. » Or, assure le document de l’association, les élèves ont naturellement tendance à se diriger vers ces desserts sucrés et ces entrées grasses. Et ce, bien que les cantines scolaires du secondaire proposent dans leur majorité — respectivement 69 et 65 % — des crudités et des fruits frais de façon quotidienne. Selon UFC-Que Choisir, « les menus avec choix proposés dans le secondaire orientent les élèves vers les aliments les plus caloriques. » C’est donc logiquement que, « sur la base de ces résultats, l’association demande la mise en œuvre obligatoire de choix équilibrés dans les cantines. »

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Noter cet article: