Page d'accueilA la UneCancer : les études sur le glyphosate n’ont pas livré tous leurs secrets

Cancer : les études sur le glyphosate n’ont pas livré tous leurs secrets

Roundup

Le feuilleton Roundup continue d’agiter l’actualité. Avec son lot de révélations. Ce lundi, nouvel épisode dans l’affaire du glyphosate : Christopher Portier, un toxicologue et biostatisticien célèbre pour ses nombreux travaux sur le sujet, a envoyé une lettre au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Le scientifique livre de nombreuses informations inédites sur le glyphosate, cet herbicide que l’on retrouve notamment dans le produit-phare de Monsanto. Et ces infos sont loin d’être sorties de son chapeau : Christopher Portier a effectivement eu accès à des études confidentielle réalisées par des industriels pour les autorités européennes. Et ce qu’il dévoile est tout bonnement affolant. Le toxicologue dénonce notamment, dans sa missive, le fait que des cas de cancer dus au glyphosate ont été tout simplement « oubliés » par les agences sanitaires européennes. Portier met notamment en cause l’EFSA, la haute autorité européenne de sécurité des aliments et l’ECHA, l’agence européenne des produits chimiques. Selon le scientifiques, ces deux institution « ont échoué à identifier tous les cas statistiquement significatifs d’augmentation d’incidence de cancers, dans les études menées sur les rongeurs. »

Pour l’OMS, le glyphosate est « probablement cancérogène »

La question reste aujourd’hui de savoir si les remarques du toxicologue seront prises en compte par les autorités européennes. Car le glyphosate divise depuis plusieurs années les scientifiques. Même les Etats-Unis avaient, l’an dernier, lancé une étude pour savoir si ce produit était ou non cancérigène. En juin, malgré les différentes controverses liées à son utilisation, la Commission européenne avait voté une autorisation de commercialisation du glyphosate pour une année et demie. Et ce malgré les réticences de différents Etats européens. Dernier événement en date lié au glyphosate : le 16 mai dernier, la Commission européenne avait proposé d’autoriser l’utilisation de l’herbicide pour les dix prochaines années, au terme de l’autorisation qui court jusqu’au début de l’année prochaine. La lettre de Christopher Portier pourrait bien tout changer : l’expert demande à Jean-Claude Juncker de «  s’abstenir de prendre toute décision sur le glyphosate » en attendant que les études soient correctement analysées. Ce qui, semble-t-il, n’a pas été le cas jusqu’à présent. Pourtant, l’Organisation mondiale de la santé avait, en son temps, estimé que le Roundup était « probablement cancérogène. » Là encore, sans susciter pour autant la prudence au sein de la Commission européenne.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Noter cet article: