Page d'accueilA la UneDu cancer dans les emballages Kinder

Du cancer dans les emballages Kinder

Du cancer dans les emballages Kinder

Santé. Une association allemande prouve la dangerosité de l’emballage de la célèbre barre chocolatée pour enfants.

L’association de consommateurs allemands Foodwatch vient de passer au crible près de cent-vingt produits, du riz aux pâtes, du cacao aux corn-flakes. Et les résultats ne sont guère glorieux pour les géants de l’agroalimentaire. Les barres chocolatées Kinder Maxi et Kinder Chocolat sont particulièrement suspectes : selon l’analyse effectuée par Foodwatch, ces deux sucreries vendues dans le monde entier contiennent des substances cancérigènes. Le produit lui-même n’est pas en cause mais son emballage.

Encre + colles = emballage nocif

Qu’il soit recyclé ou pas, l’emballage se compose d’une mixture d’encres, de colles et d’autres ingrédients qui visent à améliorer son attractivité. Ces produits, toxiques, contaminent alors le produit, pour sa part totalement inoffensif lorsqu’il est nu. Les huiles minérales se transmettent à travers les divers emballages utilisés et peuvent faire du délice chocolaté un cauchemar sanitaire à long terme.

Après les révélations de Foodwatch, la réaction de Ferrero, propriétaire de la marque Kinder, s’est fait attendre quelques jours. Sur la base d’un communiqué de presse publié hier, la multinationale, tout en prenant acte de l’étude de Foodwatch, a tenu à « rassurer [sur le fait] que tous ses produits sont sûrs, préparés avec la plus grande qualité et la plus grande attention pour la sécurité alimentaire et ce, en stricte conformité avec toutes les législations alimentaires locales en vigueur. » Ferrero entend également minimiser sa responsabilité, en invoquant que « les traces d’huile minérale sont quasiment omniprésentes dans l’environnement et peuvent être transférées dans l’alimentation de nombreuses manières différentes » et fait savoir néanmoins qu’elle « [travaille] à des solutions techniques ». Affaire à suivre.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Noter cet article: