Page d'accueilDossiersLe bioplastique : l’avenir de l’agroalimentaire

Le bioplastique : l’avenir de l’agroalimentaire

bioplastique

Consoentre une législation qui a tendance à valoriser les sacs plastiques compostables et biodégradables et la tendance citoyenne à l’écologie, le bioplastique est devenu l’idéale alternative au plastique pour emballer les produits agroalimentaires.

Présenté en tant qu’une alternative au pétrole, le bioplastique prend de l’ampleur. Ce phénomène devient l’objectif primordial et principal des industriels de l’agroalimentaire. Remplir les sacs jetables au supermarché devrait avoir une autre allure, à partir du 1er janvier 2016. En effet, le projet de loi sur la transition énergétique prévoit de supprimer les sacs plastiques à usage unique non dégradables et non compostables.

De la nature à la nature

Issus de matières premières végétales et biodégradables, le bioplastique propose en fait une alternative au tout pétrole. Sous forme de sacs jetables, emballage de produits agroalimentaires ou de capsules de café, l’emploi du bioplastique est vaste. Lors du salon de l’agriculture, Christophe Douki-de Boissoudy, président du Club Bio-plastiques insiste sur l’intérêt et l’importance du bioplastique : « face à l’épuisement annoncé des ressources fossiles, pétrole et gaz de schiste compris, face à la nécessité de réduire l’impact environnemental des activités humaines, l’économie durable des ressources et, plus encore, l’économie circulaire des bioplastiques apportent une réponse cohérente et légitime, d’ores et déjà opérationnelle ».

Le bioplastique : c’est quoi?

Le terme bioplastique désigne des matériaux de deux types. D’une part, Il s’agit de matières plastiques agroplastiques ou agrosourcées, issues de ressources renouvelables, comme le blé, le maïs, l’huile de ricin ou la canne à sucre. D’autre part, il y a les matières plastiques biodégradables, issues de réactions pétrochimiques. Les besoins en céréales pour l’industrie du bioplastique ont un impact minime sur la totalité des surfaces cultivées. Ils ne vont donc pas concurrencer les besoins alimentaires. Une fois le cycle de vie terminé, l’emballage bioplastique a l’avantage de ne laisser aucune trace. Il sera naturellement dégradable. L’écosystème est bouclé.

Le potentiel industriel

L’entrée dans l’aire du bioplastique est considérée comme une révolution qualitative pour l’industrie agroalimentaire. En effet, nombreux sont les industriels qui vont changer leurs habitudes de travail. Cinq entreprises françaises, qui sont aussi membres du club Bio-plastiques, misent déjà sur ce créneau. L’enjeu est à la fois environnemental et économique.

Le bioplastique : l’avenir de l’agroalimentaire (ici)

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Noter cet article: