Page d'accueilA la UneL’Assemblée nationale légifère sur le gaspillage alimentaire

L’Assemblée nationale légifère sur le gaspillage alimentaire

gaspillage alimentaire

[quote]Save-food. En pleine COP 21, ce mercredi 9 décembre, l’Assemblée nationale a voté toute une série de mesures pour lutter contre le gaspillage alimentaire.[/quote]

gaspillage alimentaire

Pour les députés, le gaspillage est un « enjeu crucial » qui méritait une proposition de loi à la hauteur pour « bâtir un cadre légal contre le gaspillage. » L’Assemblée veut montrer que « la France deviendra le pays le plus volontariste d’Europe » dans la lutte antigaspi, indique le rapporteur de la proposition de loi, Guillaume Garot. Au-delà de leur aspect environnemental, ces mesures permettront de lutter « contre la précarité dans laquelle se trouvent de trop nombreuses familles qui se laissent abuser par des dates limites de consommation qui pour certains produits ont été sous-estimées », assure Myriam El Khomri, la ministre du Travail qui se faisait la porte-parole de Ségolène Royal, absente.

Les grandes surfaces soumises à des mesures

Les députés ont tenu à rappeler que le gaspillage alimentaire représente « 56 repas par foyer » chaque année. De quoi prendre les dispositions nécessaires pour éviter que la nourriture parte à la poubelle. Parmi les mesures retenues, celle d’empêcher les grandes surfaces de rendre leurs invendus impropres à la consommation par la javellisation. Selon le ministère de l’Environnement, les grandes surfaces sont responsables « de 5 à 10 % du gaspillage alimentaire. » Celles-ci avaient promis une série d’« engagements volontaires » à Ségolène Royal dans leur lutte antigaspi.

Outre les obligations faites à la grande distribution, la proposition de loi prévoit également des actions de prévention, notamment en inscrivant la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les programmes scolaires. Une loi qui devrait également permettre d’utiliser les invendus prévus pour la consommation humaine pour l’alimentation animale ou à des fins de compost pour l’agriculture. Les associations de solidarité pourront aussi récupérer des dons alimentaires provenant des grandes surfaces. Le Sénat devra, début 2016, valider cette proposition de loi adoptée à l’unanimité par les députés.

L’Assemblée unanime pour dire stop au gaspillage alimentaire (ici)

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

stephanie.lefevre@industrie-agroalimentaire.com

Stéphanie Lefevre, experte en agroalimentaire et consultante en sécurité alimentaire à Annecy, met ses connaissances et sa passion de l’Industrie Agroalimentaire à disposition du média IAA en traitant des actualités.

Noter cet article: