Page d'accueilA la Une50 % d’aliments bio et locaux dans les cantines à l’horizon 2022

50 % d’aliments bio et locaux dans les cantines à l’horizon 2022

bio cantine scolaire

Suite à la promesse d’Emmanuel Macron d’imposer des produits bio et locaux dans les cantines scolaires, le gouvernement réfléchit à un texte de loi.

Le bio va arriver dans les cantines scolaires. Et ce ne sont pas de simples paroles puisque, comme l’a confirmé le ministre de l’Agriculture, une loi devrait obliger les écoles à proposer des aliments bio et locaux dans leurs cantines. Stéphane Travert indique, dans le Journal du Dimanche, que le gouvernement planche sur un projet de loi qui devrait favoriser le bio dans les cantines : alors que ces produits ne représentent qu’un tout petit taux — 3,2 % des achats de la restauration collective en 2015, selon l’Agence française pour le développement de l’agriculture biologique —, le texte devrait faire monter ce pourcentage à 50 % d’ici à 2022.

Des produits bio, écologiques ou issus de circuits courts

C’était d’ailleurs une promesse du candidat Macron. Ce dernier écrivait dans son programme que, « d’ici 2022, 50 % des produits proposés par les cantines scolaires et les restaurants d’entreprise devront être bio, écologiques ou issus de circuits courts. » Le projet de loi ne concerne donc pas que le bio mais également la production locale. En octobre, le Président de la République indiquait que sa promesse tenait toujours. Il a estimé devant les commerçants de Rungis que cette mesure favoriserait l’agriculture et l’agroalimentaire français.  Emmanuel Macron a donc chargé son ministre de l’Agriculture de prendre des mesures concernant la mise en oeuvre de ce projet.

Pas de menu végétarien hebdomadaire

Stéphane Travert assure que ces « 50 % (de produits bio et locaux) seront inscrits dans la loi. » Mais le ministre de l’Agriculture rappelle surtout que cette mesure entre dans une politique plus globale d’alimentation. Il indique en effet que les œufs de poules en batterie seront de moins en moins consommés. Nicolas Hulot, quelques jours avant son collège de l’Agriculture, a affirmé que les cantines scolaires proposeraient prochainement « un menu végétarien un jour par semaine. » Mais pour le ministre de l’Agriculture, cette proposition ne figurera pas dans la loi, estimant qu’il ne faut pas imposer de « contraintes » aux élèves.

Les articles dans la même thématique

SUIVEZ-NOUS SUR:

christine.loran@industrie-agroalimentaire.com

Christine Loran, diplômée en Microbiologie dans les industries agro-alimentaires à l’Université de Aix-Marseille et passionnée d’innovation agroalimentaire, écrit régulièrement pour le compte du site IAA.

Noter cet article: